Dans une cuillère à café d'un sol sain, il existe plus d'organismes vivants, que d'humains sur la planète


 

Article "Kloertext" de Claude Schiltz, géographe
auprès de natur&ëmwelt, parvue dans le
Lëtzebuerger Journal, dans le cadre de la
Journée mondiale des sols (5.12).

Le sol est la partie superficielle de la croûte terrestre. C'est l'interface entre le monde minéral de la roche et le monde organique des êtres vivants. Un sol en santé est composé presque entièrement d'êtres vivants, c'est le milieu le plus riche du monde et représente à lui seul 80% de la biomasse de la planète. Cette faune mélange roches et litière et crée une importante porosité. Le sol forme un vaste réservoir d'éléments nutritifs, un lien, un mortier, facilitant la circulation de l'air et de l'eau et la pénétration des racines du vivant.

Le hic ... il n'y a presque plus de sol sain. Le sol est pollué très facilement et de façon durable, il peut même être détruit irréversiblement. Ainsi la planète perd 56 fois la surface du du Luxembourg chaque année! Les experts de la FAO estiment qu'il ne nous reste que 60 ans de cultures avant l'effondrement total des sols. Bref, on est face au mur et on continue d'appuyer sur l'accélérateur.

Les menaces sont multiples au niveau planétaire : salinisation, acidification, tassement, contamination, déséquilibre en nutriments, imperméabilisation, perte de carbone organique, perte de biodiversité érosion des sols.

Et au Luxembourg? Le Luxembourg présente un des plus forts taux d'imperméabilisation des sols parmi les pays européen. Que dire d'un pays qui continue de traiter son sol comme un déchet, le sacrifie sur l'autel de la croissance et l'utilise principalement pour remplir selon un rythme effréné déponie après déponie?

Qu'en est-il de la terre agricole, celle qui produit notre nourriture? 96% de l'agriculture luxembourgeoise est conventionnelle, s'orientant au modèle intensif prôné par l'Union européenne et par le Ministère de l'agriculture. Ce modèle contribue à éroder les sols à long terme, à travers un effet boule de neige.

L'usage massif de pesticides et fertilisants détruit la faune du sol, ce qui diminue la porosité et la capacité absorbante du sol. L'eau excessive traverse le sol en lessivant les nutriments en profondeur. Le sol mort ne peut plus assurer la cohésion entre argiles et humus, et commence à se désagréger, se retrouvant en solution dans l'eau, érodé par les pluies, ou emporté par les vents. Pour pouvoir cultiver les sols érodés, on nécessite plus de fertilisants et de pesticides, donc on encourage encore plus l'érosion, etc..

L'urgence, c'est de combattre cette "destruction humique", un des facteurs clés de la disparition des civilisations anciennes. Il faut apprendre à redécouvrir les pratiques agro-écologiques, qui nous sont enseignées par le système du sol vivant, comme p. ex. la couverture permanente du sol. L'utilisation du bois raméal fragmenté, un mélange de résidus de broyage de rameaux de bois, peut redonner vie à des sols très dégradés. Il en résulte la nécessité absolue de replanter des haies, des arbres isolés et des vergers, voir de cultiver des parcelles en agroforesterie. D'autres techniques sont le semi direct sous couvert, en remplacement du labour, les périodes de repos des sols et les rotations adaptées.

La reconversion de toutes les terres agricoles par des pratiques agro-écologiques permettrait e.a. la fixation de CO2, la régénération des sols, l'arrêt de l'érosion des sols, l'augmentation du pouvoir de rétention en eau des sols, de nourrir les peuples avec des aliments sains, hautement nutritifs et exempts de poisons et de protéger les nappes phréatique.


 


<< zurück

Agenda

21.11 - 17.12 

Exposition: Johan de Crem - artiste peintre et Dominique Rautureau - sculpteur

13.01 

Chantier nature: Entbuschungsarbeiten im Schilfgebiet Schlammwiss

20.01 

Chantier nature: Méi Luucht fir seele Planzen vum Diddelenger « Roudebierg »

27.01 - 28.01 

Wantervullenzielung 2018

03.02 

Chantier nature: Hilfe für Molche in Wintringen

10.02 

Chantier nature: Entbuschungsarbeiten im Schilfgebiet Schlammwiss

twitter

youtube


  Inscrivez-vous à notre   Newsletter